Pour aller plus loin: Le forum | Les liens Contact





LES BONNES QUESTIONS A SE POSER AVANT LA REPRODUCTION

Nous souhaitons tous connaitre la joie de voir nos ondulées se reproduire, mais avant cela, il est indispensable de tenir compte de plusieurs facteurs.

La consanguinité ?

Dès l’achat, une question s’impose, celle de la consanguinité …
Si vous achetez vos oiseaux chez un éleveur sérieux, pas de soucis, il sera à même de vous vendre des oiseaux non consanguins.
Si vous avez le moindre doute sur les dires de l’éleveur, ou si vous craquez en animalerie, attention !
Rien ne vous prouve que vos oiseaux ne soient pas issus des mêmes parents !
Jouez la carte de la sureté, ne prenez jamais deux oiseaux au même endroit, sans vous être assuré au préalable qu’ils ne sont pas frère et sœur !

            Le sexe ?

Bien entendu, faire reproduire ses oiseaux n’est possible qu’avec un mâle et une femelle !
Assurez vous donc du sexe des oiseaux dès l’achat, et ne vous fiez pas aux vendeurs d’animalerie, qui bien souvent n’y connaissent pas grand-chose !
Dans la partie « sexage » du site, vous trouverez les techniques de différenciation entre mâle et femelle, même chez de jeunes oiseaux.

            L’âge ?

L’âge minimal de reproduction est 1 an !
Pas 10 mois, pas 11 mois, un an MINIMUM !
Faire reproduire des oiseaux plus jeunes relève de l’hérésie et de l’inconscience !
La femelle risque de mourir d’une rétention d’œuf, les parents risquent de ne pas savoir s’occuper des petits …
Bref, à bannir absolument !

            Que faire des petits ?

Une couvée moyenne chez l’ondulée est de 5/6 œufs, et la femelle a souvent tendance à en enchainer deux à la suite …
Vous risquez fort de vous retrouver rapidement avec plus d’une douzaine d’oiseaux !
Pensez donc dès le départ à ce que vous ferrez des bébés, une fois qu’ils seront sevrés …
Est-ce que vous allez les garder, ce qui implique donc de posséder une volière de dimensions suffisantes pour tout ce petit monde, ou bien est ce que vous vendrez/donnerez les petits, à qui, comment ?

            La place ?

Bien entendu, si vous les gardez, il vous faudra prévoir la place nécessaire pour tout ce petit monde …
Mais même si vous décidez de les céder, il faut penser qu’entre le moment ou ils sortent du nid et le moment où ils partiront dans leur nouveau foyer, il faudra qu’ils s’exercent à voler dans un espace suffisamment vaste …
La cage convenant à un couple se révèlera très vite trop petite pour tout le monde !

TOUT CE QU’IL FAUT PREVOIR AVANT DE DEBUTER LA REPRODUCTION

La cage de reproduction

Pour ma part, j’utilise des cages de type « RECORD 6 » de Ferplast : elles mesurent 87 cm de long, 46.5 cm de profondeur, et 67.5 cm de hauteur, ce qui permet de laisser de l’espace aux oisillons entre la sortie du nid et le sevrage
L’essentiel, au final est d’avoir la place pour le couple et les petits, sans qu’ils soient les uns sur les autres.
Exit, donc, la cage « conjugale » de 60x40x40, qui serait bien trop petite pour tout le monde (promiscuité = oiseaux plus agressifs = plus de risques de bagarres et de blessures, sans compter que c’est cruel pour eux de les entasser !)

            Le couple

Qu’il s’agisse d’un couple que vous créez vous-même, ou d’un couple qui c’est formé naturellement, il faut, avant tout, vérifier qu’ils ont noués des liens …
Une fois que vous les avez isolés dans la cage de reproduction, vous les verrez se nourrir, se toiletter, bref, vous verrez qu’ils nouent des liens (plus ou moins rapidement)

            Le nid

Choisissez un nid en bois, horizontal ou vertical (je préfère personnellement les nids horizontaux), muni de ce que l’on appelle un creux de ponte (un léger creux dans le sol, permettant de garder les œufs groupés)
Pour ce qui est de la taille du nid, pensez, là aussi, qu’il faut pouvoir y mettre la maman et les petits, sans que ceux-ci soient écrasés !
Pour les nids horizontaux, prévoyez environ 20 cm de long, 15 de haut et 15 de profondeur pour un nid horizontal (je prends personnellement des nids de 25x17x17 cm), et  20 cm de haut, 17 de large, et 15 de profondeur pour un nid vertical.
Pour ce qui est du garnissage du nid, rien n’est nécessaire, en théorie …
Essayez, si vous le souhaitez, de rajouter 1 ou 2 poignées de copeaux de bois au fond du nid, mais la plupart des femelles se feront un devoir de les enlever méthodiquement.
Dans ces cas là, n’insistez pas, la femelle sera toujours plus tenace que vous !
Dans l’idéal, installez le nid sur une des portes de service de la cage (les portes sur le côté), et à l’extérieur du nid.
C’est plus pratique pour le contrôle du nid (ponte, œuf cassé, œuf éclos, petit blessé …) et pour le nettoyage (pas besoin de démonter la cage pour sortir le nid), sans compter que c’est autant d’espace de vol de gagné !

La nourriture

Outre les besoins alimentaires habituels (graines de bonne qualité, graines germées, fruits et légumes frais, etc.), prévoyez de laisser de la pâtée aux œufs à disposition en permanence !
Faites un stock de bloc minéraux et d’os de seiche, certaines femelles les réduisent en miettes en un temps record !
Veillez à ce que l’alimentation soit parfaitement équilibrée, sans aucune carence !